Foire aux questions

Foire aux questions

  • Le Centre Kizmet encouragera le développement harmonieux des enfants ainsi que des pratiques parentales
    positives. Il est destiné aux familles de Sainte-Geneviève, de Pierrefonds ouest et des communautés avoisinantes.
  • C’est un endroit où l’on offrira des programmes de soutien à toutes les familles ayant de jeunes enfants, comme par
    exemple: une halte-accueil parent-enfant, du soutien à la famille, de l’apprentissage précoce par le jeu et des activités
    d’éveil à la lecture.
  • Les nouvelles installations comprendront une salle de motricité, des salles de jeux, une salle polyvalente, des espaces de
    rencontre, une cuisine communautaire et des bureaux administratifs.
  • Sa mission sera d’améliorer le bien-être de l’enfant et de sa famille en brisant l’isolement des parents de nourrissons, de bambins et d’enfants d’âge préscolaire. Le Centre sera également un point d’accès pratique pour de nombreux services communautaires.
  • Il s’agit d’une initiative sans but lucratif amorcée par WIAIH, une association caritative locale, appuyée par les autorités locales dans le secteur de l’éducation et de la santé mentale et encouragée par les dirigeants de la communauté locale.
  • WIAIH est un organisme communautaire de bienfaisance enregistré qui donne des services, du support et du leadership
    aux personnes ayant une déficience intellectuelle ou l’autisme et qui possède 57 ans d’expertise reconnue dans les
    domaines de l’apprentissage pendant la petite enfance et de l’appui aux parents.
  • La responsabilité du projet est assumée par WIAIH et est appuyée par les membres du Comité Exécutif de WIAIH.
  • La principale porte-parole pour le Centre Kizmet est Natalie Chapman, Directrice Générale de WIAIH (514) 694-7090 #211 / kizmet@wiaih.qc.ca
  • Le Centre Kizmet sera une extension du jardin d’enfants de WIAIH à Sainte-Geneviève, un édifice dont WIAIH est
    propriétaire.
  • La construction débutera en mars 2018.
  • Le Centre Kizmet commencera à offrir ses services à la communauté en décembre 2018.
  • Les recherches démontrent que 70% des problèmes de santé mentale débutent pendant la petite enfance et qu’une
    intervention précoce augmente considérablement la qualité de vie d’un individu une fois rendu à l’âge adulte.
  • Il n’y a AUCUN service communautaire disponible pour les familles avec jeunes enfants dans ce secteur. Cependant, Sainte-Geneviève est une région vulnérable de l’Ouest-de-l’Île, avec 1 famille sur 4 vivant sous le seuil de la pauvreté.
  • Des programmes de ressources familiales sont présentement offerts dans des milliers de communautés à travers le Canada
    et impliquent plus de 400 000 familles chaque année.
  • Les recherches suggèrent que pour chaque dollar investi chez un enfant de 0 à 6 ans, on économisera 7$ en frais de santé publique dans le futur.

Saviez-Vous

  • 70 % de tous les problèmes de santé mentale commencent durant la petite enfance et cette incidence pourrait
    décroître grâce à une intervention précoce.
  • Soutenir les parents de jeunes enfants afin qu’ils développent des compétences parentales positives favorise un
    attachement précoce et des relations saines.
  • La communauté deviendra plus solide en offrant un environnement proactif et favorable pour les jeunes enfants et
    leurs parents.
  • Actuellement, il n’existe AUCUN centre de ressources pour les parents et leurs jeunes enfants dans l’Ouest-de-l’Île.
  • Au Canada, 1 enfant sur 4 âgé de moins de 6 ans, vit de la vulnérabilité physique, sociale ou affective.
  • Le Canada se situe au 27ième rang sur 29 pays au niveau de l’investissement sur la santé et la sécurité des enfants.
  • Au pays, le coût économique à vie des problèmes de santé mentale se situe à 200 milliards de dollars.
  • Chaque dollar investi pour les enfants de 0 à 6 ans permettra d’économiser 7 $ en soins de santé dans le futur…
  • 84 % moins susceptible de recevoir de l’aide sociale
    · 50 % d’augmentation du taux d’obtention de diplôme de fin d’étude secondaire
    · 4 fois plus de chances d’obtenir un diplôme universitaire
    · 50 % plus susceptible d’occuper un emploi à temps plein
    · 50 % moins de grossesses à l’adolescence
    · 33 % moins d’arrestations pour crimes violents

Les dépenses consacrées à la petite enfance entraînent un retour sur investissement de 10 %.

  • 400 000 familles reçoivent des services dans des milliers de centres de ressources familiales à travers le Canada.
  • Ces centres de ressources familiales ont prouvé qu’ils ont un impact positif sur le développement de l’enfant et qu’ils solidifient les relations qui protègent ces enfants de difficultés futures.
  • Travailler conjointement avec les familles aide à réduire la pauvreté, à développer un réseau de soutien pour les enfants et leurs parents, en plus d’être un carrefour pour d’autres ressources communautaires.

Il n’y a pas de tel centre de ressources familiales dans l’Ouest-de-l’Île.

  • Le site est avantageusement situé près d’une ligne d’autobus, procurant un accès à toutes les familles de l’Ouest-de-l’Île:
  • Le terrain est déjà acquis et les plans du bâtiment sont prêts pour un début de construction prévu au printemps 2017.
  • On observe un plus grand nombre de familles vulnérables dans le territoire du CLSC Pierrefonds que dans toute autre région sur l’Île de Montréal.
  • Le Centre KIZMET est adjacent à d’autres secteurs vulnérables, la portion centre-nord de Pierrefonds et la portion nord de Dollard-des-Ormeaux, ayant une situation démographique semblable:
    • Toutes les familles du West Island bénéficieraient des programmes et services du Centre KIZMET.
  • Les dépenses consacrées à la petite enfance entraînent un retour sur investissement de 10 %.
  • En 2016, on estime que 800 bébés naîtront dans les familles situées au centre-nord de l’Ouest-de-l’Île.
  • 25 minutes du terminus de Fairview; 45 minutes du terminus de Dorval.
  • Plus de 50 % des familles ont de jeunes enfants
    • 40 % sont des familles monoparentales
    • 15 % des familles gagnent moins de 15,000 $/an
    • 40 % des familles gagnent moins de 30,000 $/an
    • 35 % des enfants vivent sous le seuil de la pauvreté
    • 30 % sont des familles immigrantes